Réfugiée pour la deuxième fois

Nina est une grand-mère ukrainienne de 82 ans. La nuit précédant l’arrivée d’ADRA, elle est montée dans un train avec sa sœur et le mari de celle-ci et a quitté son pays pour échapper à la violence du conflit. Cette évacuation n’est pas la première fois que Nina fuit un conflit.

En 1941, Nina n’avait qu’un an lorsque les nazis ont envahi sa ville natale. Ses parents l’ont emmenée et se sont enfuis en Sibérie pour la protéger de la crise qui sévissait chez eux. Cette fois, Nina n’a pu emporter que ce qu’elle pouvait porter : deux petits sacs de documents, quelques vêtements et une clé USB avec quelques photos. Elle a laissé derrière elle un album photo précieux, plein de souvenirs qu’elle n’a pas pu emporter avec tout le reste.

Chaque nuit avant son départ, elle pouvait entendre les sirènes et les explosions depuis son appartement bien-aimé. Mais comme beaucoup de personnes âgées ou à mobilité réduite, il n’était pas toujours possible de descendre jusqu’à l’abri : “Je suis trop vieille pour descendre tout le temps du 9e étage”, dit-elle. “Je suis restée là et j’ai espéré que tout irait bien. Mais ensuite, avec ma sœur et son mari, j’ai décidé de partir. “

En passant plus de temps avec elle, nous avons appris qu’elle est très connectée avec la technologie moderne. Elle a une adresse Gmail et adore utiliser son smartphone pour prendre des photos. Elle a pris des photos de sa sœur et de son mari pendant qu’ils attendaient leur transport dans la tente d’ADRA et a essayé de rester positive pour les prochaines étapes de leur voyage. Heureusement, le fils et les deux petits-enfants de Nina l’accueilleront en Allemagne quand ils arriveront, mais sa maison lui manque : “Je ne sais vraiment pas quand tout cela va se terminer”, dit-elle, “mais si cela se termine, j’aimerais retourner dans mon appartement”.

Grâce à des gens comme vous, ADRA est en mesure de soutenir des personnes extraordinaires comme Nina dans leur voyage vers la sécurité. Nina ne perd pas espoir de revoir un jour sa maison, et nous sommes reconnaissants que votre espoir soit toujours aussi fort, car vous aidez les gens quand ils en ont le plus besoin.

Source : Daniel Presečan, Emergency Support for ADRA in Slovakia

Vous aimez cet article ?

Facebook
Twitter
Telegram
WhatsApp

Laissez un commentaire

Partenariats

Dans le contexte de changement constant et incertitudes que nous vivons, il est essentiel de travailler en complémentarité et de renforcer nos liens avec nos partenaires. Les partenaires avec ADRA France collabore sont très nombreux, parmi lesquels nous retrouvons :

Soutien aux victimes des crises humanitaires
Propulsé par HelloAsso
Email
Inscription Newsletter
Me rappeler