Obtenir des papiers et devenir une personne

La journée des droits de l’homme est célébrée chaque année le 10 décembre. Désignée par les Nations unies en 1948, il s’agit d’une journée importante pour l’Agence adventiste de développement et de secours (ADRA) qui cherche à protéger les droits inaliénables de chaque être humain, indépendamment de sa race, de sa couleur, de son sexe, de sa propriété ou de son statut.

“Alors que nous réfléchissons aux droits de l’homme cette année, nous ne pouvons nous empêcher de penser aux nombreux individus dans le monde qui souffrent d’inégalités indescriptibles et dont les droits de l’homme sont violés ”, a déclaré Maja Ahac, responsable du plaidoyer d’ADRA Europe. “ L’histoire de Rocki Rakić, un apatride, est un exemple parfait de la conditionnalité de nos droits.”

Rocki Rakić est né en 1992, dans un camp informel de réfugiés en Italie. En grandissant, Rocki a fondé une famille en Allemagne, mais a été déporté à plusieurs reprises en Serbie. La mère de Rocki vivait dans une extrême pauvreté et lui a donné naissance dans un cadre informel, elle ne l’a, donc, pas enregistré auprès des autorités italiennes. Après quelques années, la famille a demandé l’asile en Allemagne, où Rocki a vécu et a eu un fils. Cependant, lorsque Rocki a atteint son dix-huitième anniversaire et est devenu légalement un adulte, il a été expulsé vers la Serbie.

Rocki n’avait jamais visité la Serbie auparavant et ne parlait pas la langue. Cependant, en raison de la nationalité de sa mère, il a été expulsé vers ce pays. Sans aucun document d’identité, Rocki n’a pu ni trouver un emploi, ni un logement, ni une assistance médicale, ni, surtout, voir son fils. « Rocki a été expulsé trois fois avant d’entrer en contact avec ADRA Serbie. Il a fallu une bataille juridique de deux ans pour que Rocki obtienne ses papiers et devienne “une personne” », explique Ahac.

ADRA protège les personnes en marge, qui sont souvent invisibles et risquent de passer entre les mailles du filet du système juridique. Drumodom, le projet d’ADRA en Serbie, se concentre sur l’aide aux sans-papiers et aux sans-abri. Ces personnes se trouvent dans une position incroyablement vulnérable. « Tous les êtres humains pourraient naître libres et égaux en dignité et en droits. Cependant, il semble que l’exercice de leurs droits soit conditionné par la possession de documents », a déclaré M. Ahac.

« C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, et chaque jour, nous sommes appelés à défendre les droits de l’homme », a déclaré Ahac. « L’égalité, la justice et la liberté sont des valeurs fondamentales de l’Évangile qui préviennent la violence et soutiennent la paix ».

Maja Ahac | ADRA Europe

Vous aimez cet article ?

Facebook
Twitter
Telegram
WhatsApp

Laissez un commentaire

Partenariats

Dans le contexte de changement constant et incertitudes que nous vivons, il est essentiel de travailler en complémentarité et de renforcer nos liens avec nos partenaires. Les partenaires avec ADRA France collabore sont très nombreux, parmi lesquels nous retrouvons :

Email
Inscription Newsletter
Me rappeler