Le réveil du volcan Taal aux Philippines

Don de vêtements

Après quarante-trois ans passés dans le coma, l’un des volcans les plus dangereux le Taal s’est réveillé. Situé à 65 km de la capitale, le volcan dégage de la fumée et de la cendre depuis le 12 janvier laissant ainsi plus de 40 700 personnes sans-abris.

ADRA Philippines travaille en étroite collaboration avec d’autres ONGs afin d’apporter une aide et une assistance aux victimes des provinces Batangas et Cavite. Le gouvernement a déclenché l’alerte de niveau 4 en moins de deux heures. A ce jour, on enregistre 336 secousses et le niveau d’alerte 4 est toujours d’actualité, ce qui indique qu’une éruption volcanique peut surgir dans les heures ou jours à venir.  Ce sont alors près d’un million de personnes qui sont exposés à ce risque.

Pour fuir cette catastrophe, les habitants ont été contraints de tout abandonner, sans parfois rien emporter avec eux, pour se rendre dans l’un des 70 centres d’évacuation. Selon les autorités locales l’éruption volcanique peut durer plusieurs jours voire des semaines, tandis que des milliers de foyers se retrouvent démunis en attente de retrouver un abri permanent.

Afin de soulager les déplacés dans leur détresse, ADRA se concentre sur les besoins urgents non comblés par les autres ONGs : de l’eau en bouteille, surtout de kits de couchage contenant une couverture, un tapis de couchage, un oreiller et une moustiquaire. Ces besoins pourraient s’intensifier compte tenu de l’incertitude concernant la durée de l’éruption volcanique. Par conséquent, les organisations humanitaires tentent de se préparer au pire.

Hesus, l’un des rescapés, et sa famille habitent à 14 km du volcan. Ils ont pu trouver refuge dans un centre d’évacuation. Cependant, comme beaucoup d’autres, ils sont contraints de dormir sur le sol en attendant un kit de couchage. Rendez-vous sur https://adra.ph/ pour en savoir plus sur la situation de Hesus dans le centre d’évacuation.