Depuis les sept derniers mois, le Nigéria est témoin de l’intensification du conflit opposant les forces de sécurité nigérianes à des groupes armés tels que Boko Haram dans le nord-est du pays. Les combats ont causé le déplacement de près de 2 millions d’individus, la grande majorité d’entre eux étant des femmes et des enfants, et on estime à 7,7 millions le nombre de personnes nécessitant une assistance humanitaire.

Les besoins sont considérables :

  •  3 millions d’individus souffrent d’insécurité alimentaire, nombre susceptible d’augmenter jusqu’à la période des récoltes en octobre. En effet, la saison creuse oblige la plupart des foyers à acheter leurs produits alimentaires sur les marchés, entraînant la hausse de la demande et donc des prix.
    Pour des raisons de sécurité, l’espace cultivable se restreint de jour en jour.
  • Des déplacements massifs de population ont lieu chaque semaine à cause des interventions militaires, de la prise de contrôle des groupes armés, des affrontements communautaires, des conditions de vie déplorables et des processus de regroupement familial.
  • L’accès à l’éducation reste très limité aux personnes déplacées du fait des coûts liés à la scolarité, combiné au manque de professeurs et d’infrastructures. Infrastructures qui ne bénéficient pas de services et d’installations sanitaires adéquates, augmentant ainsi les risques d’infection et de maladies transmissibles par l’eau.
  • Enfin, la saison des pluies et des inondations, en plus d’accentuer ces situations d’urgence, limite grandement l’accès humanitaire dans certaines régions du pays. Les interventions humanitaires sont également mises en difficulté par le contexte sécuritaire très instable.
  • Pour répondre à ces besoins, le réseau ADRA, en collaboration avec d’autres associations et institutions, a mis en place un projet de sécurité alimentaire afin de venir en aide en priorité aux personnes les plus vulnérables telles que les personnes âgées, femmes enceintes, mères allaitantes et enfants. ADRA propose également de sensibiliser et former les foyers aux principes de base d’hygiène et d’assainissement, et participe activement à des programmes de santé et d’éducation.

Si plus de la moitié des 1,05 milliards de dollars requis a déjà été financée, plus de 500 millions de dollars doivent encore être levés. ADRA reste ainsi ouvert à toute possibilité de financement et invite acteurs et bienfaiteurs à rejoindre ses efforts.

Vous pouvez faire un don à :

ADRA France, Réfugiés & Migrants
IBAN : FR76 1027 8064 5000 0218 5930 138, BIC : CMCIR2A,

ou via Paypal par carte bancaire en toute sécurité
en cliquant ci-dessous