blog7Nous sommes deux étudiantes tourangelles, Daphné et Héloïse, qui avons eu le projet de partir faire du bénévolat avec l’antenne de Dunkerque d’ADRA-France, qui nous a chaleureusement reçues pendant une semaine en juin dernier.

Le camp de Grande Synthe (Dunkerque) est un camp de transit accueillant environ 750 réfugiés principalement kurdes. Parmi ceux-ci il y avait 70 femmes dont 12 étaient enceintes et une centaine d’enfants. La majorité du camp est donc constituée de jeunes hommes. Le camp actuel a ouvert en mars dernier pour remplacer un camp insalubre situé non loin de l’emplacement actuel, dans la même commune. Les conditions de vie y ont été nettement améliorées et les normes européennes sont à présent respectées. En tant que bénévoles, nous nous sommes efforcées d’améliorer le cadre de vie de ces personnes, néanmoins conscientes que nous ne changerions pas le fond du problème.

La première chose qui nous a frappées en arrivant sur place était le nombre de bénévoles à l’œuvre, différentes associations humanitaires étant présentes dans le camp. En effet, les besoins sont grands et les tâches très variées permettent à chacun de trouver sa place au sein du camp. Pour notre part, nous avons eu l’opportunité de nous investir dans différentes missions : nettoyage des cuisines collectives, distribution de thé, accueil des réfugiés, coupe du bois, aide à l’« école » (une pièce de fortune aménagée pour apporter un soutien scolaire aux enfants) ou encore le tri de vêtements et la préparation des rations alimentaires. Les bénévoles ne sont pas toujours visibles : certains travaillent directement sur le camp et d’autres font un travail conséquent de logistique en amont.

blog77À travers ces différentes activités, nous avons eu la joie de découvrir de nouvelles facettes du camp et d’aller à la rencontre des réfugiés pour tenter de comprendre leur quotidien.

Beaucoup d’entre eux essayent chaque jour de rejoindre l’Angleterre. Une de leurs histoires nous a particulièrement marquée : une famille tente plusieurs fois par semaine rejoindre Calais où s’effectue le passage en Angleterre. Imaginez quatre heures de marche, le mari et la femme enceinte de 8 mois, équipés d’un gros sac à dos avec toutes leurs affaires, chacun un enfant dans les bras.

Malgré la tristesse et le vécu de ces migrants, nous sommes heureuses d’avoir pu aider à notre échelle. L’église de Dunkerque et son antenne locale ADRA se dévouent depuis quatre ans, semaine après semaine. Nous les remercions pour leur accueil et de nous avoir permis de vivre une expérience si enrichissante. Par ailleurs, nous adressons également un grand merci aux membres de l’église de Tours qui se sont mobilisés pour nous aider à collecter des produits d’hygiène destinés aux besoins du camp.

 

 

 

 

blog777